FANDOM


Le Spectre d'Uther
Saison 5, Épisode 03
5x03 Uther fantôme trône


Casting : Colin Morgan
Richard Wilson
Anthony Head
Bradley James
Angel Coulby
Diffusion
Guide des épisodes
précédent
"Le Fléau d'Arthur : Partie 2"
suivant
"Le Sortilège de Morgane"


Le Spectre d'Uther est le troisième épisode de la saison 5 de la série de Merlin.


Arthur, qui a reçu d'une inconnue le don de rappeler les défunts, ne résiste pas à la tentation. Il saisit cette chance de parler à la personne qui lui manque le plus, son père Uther Pendragon.
Mais le monde des esprits est un endroit ténébreux et dangereux, très vite il comprend que cette décision va lui coûter terriblement cher. C'est Merlin qui va devoir corriger l'erreur d'Arthur, envers et contre tout, pour éviter la destruction de Camelot et de tout ce qu'ils ont bâti.


Résumé Modifier

5x03 Arthur Merlin forêt observation

Le danger est proche...

Arthur et Merlin chevauchent tranquillement côte à côte sur un petit chemin forestier. Tous deux reviennent d'une partie de chasse et le roi est bredouille car, comme à son habitude, son serviteur n'a pu s’empêcher de faire fuir le gibier en éternuant ou en tombant malencontreusement dans un ruisseau au moment crucial. Arthur est dépité mais semble résigné. Alors qu'il rabroue Merlin, le silence de la forêt est rompu par des cris stridents. Convaincu qu'une femme est en danger, Arthur s'arrête aussitôt, s'empare de son épée et commence à gravir rapidement la ravine. Merlin le suit à contre-cœur et tous deux se postent en hauteur pour observer.

5x03 Alrick feu sorcière

...Il faut libérer la vieille sorcière !

Ils découvrent des villageois rassemblés autour d'un bûcher sur lequel est ligotée une vieille femme. Arthur s'approche, Merlin sur ses talons, et il demande des explications au chef du village. Une torche à la main, Alrick, lui répond que la prisonnière est une sorcière et mérite son sort. Arthur comprend rapidement que la vieille femme a été condamnée sans autre forme de procès et il ordonne à l'homme de la libérer. Alrick refuse, si bien qu'Arthur décline son identité et exige en tant que Roi de Camelot, la libération sans délai de la suppliciée. Le chef du village n'obtempère pas, il explique haineusement que Valdis est une sorcière qui a apporté maladie et souffrances à son village. Quand il ajoute que le Roi Uther n'aurait fait preuve d'aucune clémence, Arthur lui répond froidement qu'il n'est pas son père. Menaçant Alrick de son épée, il fait libérer la vieille femme qui lui jette alors un regard surpris et reconnaissant.

5x03 Vladis Arthur Merlin cadeau

Avant de mourir, Valdis offre un cadeau à Arthur.

Arthur et Merlin ont emmené Valdis avec eux. Installés autour d'un feu de camp, ils veillent sur elle mais la sorcière est très affaiblie et murmure que son heure est venue. Elle s'empare de la main d'Arthur et le remercie pour la gentillesse et la compassion dont il a fait preuve envers elle, des qualités dignes d'un grand roi selon elle. Elle lui remet alors un présent, la Corne de Cathbhadh, objet magique qui a le pouvoir d'invoquer l'esprit des morts, puis elle rend l'âme.

5x03 Corne magique Gaius

Gaius explique la Corne de Cathbhadh

De retour à Camelot, Arthur demande à Gaius de lui expliquer ce qu'il sait sur cette corne. Le vieux médecin lui raconte que cet objet avait disparu depuis des années mais qu'il avait eu l'occasion d'en observer jadis l'utilisation, avant la Grande Purge. Les Prêtresses de l'Ancienne Religion soufflaient dans cette corne au cours d'une cérémonie qui se tenait aux Grandes Pierres de Nemeton. Elles pouvaient ainsi prendre contact avec les esprits de leurs ancêtres. Gaius ajoute que l'objet est très puissant et qu'il conviendrait de le garder en lieu sûr. Pensif, Arthur reprend la corne et regagne le château sous le regard soucieux de Merlin.

5x03 Arthur tombe Uther

C'est aussi l'anniversaire de mort d'Uther !

Le soir venu, les festivités battent leur plein à Camelot. Un grand banquet est donné en l'honneur de l'anniversaire du couronnement d'Arthur. Récemment adoubé Chevalier de la Table Ronde, Mordred est surpris en constatant que le roi ne semble pas particulièrement heureux de cette fête. Elyan lui rappelle que cette date est aussi celle de la mort d'Uther. Arthur dépose un tendre baiser sur la joue de Gwen et s'éclipse de la salle du banquet. Il se rend dans la crypte du château et va se recueillir sur le tombeau de son père. Debout, les yeux embués, le jeune roi contemple le gisant en silence.

5x03 Merlin écoute

Il faut garder le secret à tout prix.

De retour dans ses appartements, Arthur tourne et retourne la corne de Cathbhadh entre ses mains. Il est visiblement préoccupé et quand Merlin frappe à la porte, le roi tente maladroitement de dissimuler l'objet sous une coupe à fruits dont il vient de renverser le contenu par terre à la hâte. Le jeune magicien n'est pas dupe et il sait qu'Arthur lui cache quelque chose. Toutefois, il ne parvient pas à s'emparer du récipient pour voir ce qui se trouve en dessous. Arthur prend sa décision, il se lève et ordonne à Merlin de préparer des chevaux et des vivres, lui interdisant formellement d'en parler à quiconque, y compris à Guenièvre.

5x03 Arthur appel

Arthur souhaite revoir son père une dernière fois.

Au petit matin, les deux jeunes hommes traversent la lande désertique. Bientôt ils arrivent en vue des Grandes Pierres de Nemeton et Merlin comprend les intentions d'Arthur. Il le met en garde contre les risques à utiliser un objet magique mais le roi rétorque en lui demandant ce qu'il ferait à sa place s'il avait l'opportunité d'entrer en contact avec son défunt père. Merlin acquiesce gravement et laisse Arthur s'avancer seul au centre du cercle de pierres. Le roi prend une profonde inspiration puis souffle dans la corne. Une violente lumière apparaît et illumine le site. Lentement mais avec détermination, Arthur s'avance.


5x03 Uther sévère

Uther est extrêment déçu du règne de son fils

Une silhouette apparaît à quelques pas devant lui. N'osant y croire, Arthur garde les yeux rivés sur la forme qui se dessine et ne peut cacher son émotion quand son père, Uther Pendragon émerge de la lumière aveuglante. Chacun avoue que l'autre lui manque et le jeune homme confesse un sentiment de solitude. Uther lui répond alors que s'il était à ses côtés, il lui dirait des choses qu'Arthur n’apprécierait pas. Sommé de s'expliquer, son père lui déclare avec froideur désapprouver ses décisions et ses choix, qui vont à l'encontre de tout ce qu'il lui a appris : adouber des roturiers, épouser une servante... Il l'accuse d'être faible. Arthur rétorque que ses chevaliers sont valeureux et qu'il est profondément épris de Guenièvre. Il ajoute qu'il ne veut pas gouverner dans la crainte mais Uther lui répond qu'il a failli à son devoir. Le jeune roi est profondément meurtri par les paroles paternelles, il parvient cependant à articuler qu'il a toujours fait ce qu'il pensait être juste. Froid et obstiné, Uther lui reproche d'avoir détruit son héritage avant de le congédier. Ébranlé par sa conversation avec son père, le visage inondé de larmes, Arthur refuse de partir mais Uther lui dit que s'il reste davantage, il sera prisonnier du royaume des morts. Le jeune homme ne peut se résoudre à s'en aller, il veut discuter davantage et lui expliquer qu'il a tort mais son père lui ordonne à nouveau de partir et lui disant qu'il n'est pas trop tard pour réparer ses erreurs. Arthur rebrousse alors chemin, mais au moment où Uther lui dit qu'il l'aimera toujours, il se retourne brièvement pour jeter un dernier regard à la silhouette qui disparaît dans un halo lumineux. Le jeune roi ressort au milieu du cercle des Pierres de Nemeton et, sans un mot, se dirige vers sa monture. Très inquiet, Merlin lui emboîte le pas.

A la nuit tombée, les deux jeunes hommes s'installent pour camper au milieu des bois. Merlin brise le silence en demandant à Arthur comment s'est passée sa rencontre avec son père. Le roi lui répond qu'Uther désapprouve la façon dont il gère le royaume et qu'il en vient à douter d'avoir pris les bonnes décisions. Il redoute d'avoir rendu Camelot plus vulnérable de par ses choix. Merlin lui répond qu'il a fait ce qu'il trouvait juste et qu'il a gagné le respect du peuple. Arthur acquiesce avant de s'allonger pour prendre du repos.

De retour à Camelot, le roi assiste à une réunion autour de la Table Ronde. Léon énonce sur un ton monocorde la répartition des troupes et les chevaliers l'écoutent d'une oreille très distraite, trouvant visiblement le sujet fort ennuyeux. Soudain, les portes de la Salle du Conseil s'ouvrent avec violence, faisant sursauter l'assemblée. Léon reprend son assommant discours avec l'accord d'Arthur quand soudain, le lustre se décroche du plafond et vient s'écraser au centre de la Table Ronde. La séance est levée et le roi s'en va non sans demander à Merlin à ce que la table du conseil soit réparée au plus vite. Resté en arrière, le jeune magicien ressent comme une présence dans le corridor alors que les flammes des bougies vacillent.

La nuit est tombée sur Camelot et l'orage gronde dehors. Dans l'armurerie, les chevaliers rangent leurs armes. Gauvain ne peut s'empêcher de taquiner Perceval qui met plus de temps que ses compagnons à retirer son armure. Resté seul, le chevalier a le regard attiré par un courant d'air qui semble faire flotter les étendards entreposés dans la pièce. Il s'approche pour essayer de comprendre lorsqu'un bouclier tombe bruyamment à terre. Intrigué, Perceval demande à haute voix si quelqu'un se trouve dans l'armurerie mais personne ne lui répond. Soudain une hache traverse la pièce et vient le blesser à l'épaule.

Le chevalier est ensuite soigné par Gaius qui est surpris par la profondeur de la blessure. Une hache qui tombe malencontreusement d'une étagère ne peut pas faire une telle entaille. Le vieux médecin déclare à Perceval qu'il est chanceux de s'en tirer ainsi mais le colosse l'écoute d'une oreille distraite, perdu dans ses pensées. Il explique alors à Merlin qu'il a eu la vague impression de sentir une présence quand l'incident s'est produit. Alors que Perceval regagne ses appartements, le jeune magicien rapporte à Gaius qu'il a accompagné Arthur aux Pierres de Nemeton. Aussitôt le vieil homme laisse éclater sa colère et Merlin lui assure avoir tenté d'arrêter Arthur mais en vain. Il ajoute ensuite que lui aussi, a senti comme une présence dans la château. Gaius lui raconte alors qu'en pratiquant le rituel à Nemeton, il importait de ne pas se retourner quand on quittait le monde des esprits, sans quoi on risquait de libérer l'esprit qu'on était venu consulter. Merlin comprend alors qu'Arthur a dû se retourner juste avant de traverser le voile entre les deux mondes.

Le jeune magicien se rend aussitôt dans les appartements du roi et lui explique que, sans le vouloir, il a dû libérer l'esprit de son père. Interrogé par Merlin, Arthur concède s'être retourné une seconde avant de repartir. Pour autant, le jeune souverain refuse de croire son serviteur et quand celui-ci insiste en faisant la liste des incidents survenus ces dernières heures, Arthur se fâche et refuse d'en entendre davantage. Pour lui, Uther ne peut pas être mêlé aux derniers événements. Congédié, Merlin se retire.

Dans un corridor du château, Gwen avance d'un pas décidé lorsqu'elle sent un courant d'air et une présence. Inquiète, elle demande si quelqu'un se trouve dans le couloir mais n'obtient aucune réponse. Bientôt, les portes et les fenêtres se mettent à battre tout autour d'elle. Effrayée, la jeune femme s'enfuit mais arrivée dans un autre couloir, elle est soudainement projetée sur le sol et traînée sur plusieurs mètres. Elle hurle puis heurte un mur. Quand elle se relève, les objets qui se trouvent dans le corridor sont violemment lancés sur elle par une mystérieuse force invisible. La jeune souveraine les évite tant bien que mal et quand une lance arrive en droite ligne dans sa direction, elle court se réfugier dans les cuisines en refermant la porte derrière elle. La lance vient se planter dans la porte close mais Gwen n'est pas au bout de ses peines. Tous les objets qui se trouvent sur les diverses étagères de la cuisine s'animent et sont projetés sur elle. Un pot en terre finit par heurter sa tête et Guenièvre s'écroule sur le sol, inanimée. Le feu de la cheminée se ravive soudain, les flammes s'élèvent et viennent embraser des chiffons pendus non loin de là. Bientôt la cuisine prend feu.

Merlin arrive dans le corridor où se trouvait Gwen et découvre les objets qui jonchent le sol. Il aperçoit ensuite une intense fumée qui s'échappe de la cuisine. Le jeune magicien doit faire appel à la magie pour ouvrir la porte et quand il pénètre dans la pièce, il découvre le corps inanimé de Gwen cerné par les flammes. Il se précipite aussitôt vers elle, la hisse sur son dos et la transporte chez Gaius.

Appelé au chevet de son épouse, Arthur commence à se poser des questions mais il peine à croire à l'implication d'Uther dans les derniers événements. Merlin insiste, et lui dit qu'il comprend que ce soit dur à admettre mais que pourtant, c'est la seule explication. Après avoir été rassuré par Gaius sur le fait que Gwen allait se remettre de sa mésaventure, le roi demande au vieux médecin ce qu'il sait sur les fantômes. Gaius lui explique alors qu'il faut forcer l'esprit d'Uther à repartir dans l'autre monde en utilisant une nouvelle fois la corne de Cathbhadh. Il précise que seul Arthur peut le faire puisque c'est lui qui est allé consulter l'esprit de son père.

De retour dans les appartements royaux, Arthur et Merlin sont tendus. Ils sursautent au moindre bruit en attendant que Gaius leur apporte une potion qu'il a promis de concocter. Quand, intrigués par un bruit dans le couloir, ils s'approchent avec d'infinies précautions de la porte, ils ne découvrent qu'un petit rat en train de trottiner dans le couloir. Quand ils se retournent, soulagés, ils tressautent en découvrant Gaius face à eux. Le vieil homme a terminé la potion promise qui doit leur permettre de voir Uther sous sa forme d'esprit. Chacun d'eux doit boire le liquide verdâtre mais aucun d'eux ne s'y résout. Finalement, Arthur décide d'attendre que Merlin ait bu sa fiole le premier, une précaution qui lui permettra de vérifier que le breuvage ne provoque pas de mort instantanée. Merlin avale courageusement le liquide, prenant soin de ne pas grimacer, et il affiche une mine réjouie quand Arthur boit à son tour et ne peut retenir un haut-le-cœur tant la potion est infecte.

Munis de torches, tous deux commencent à arpenter le château à la recherche du fantôme d'Uther. Ils sursautent quand une porte s'ouvre mais il s'agit simplement de Léon qui est très surpris de les trouver dans cette partie de la citadelle. Arthur tente de balbutier une explication mais, à court d'idées, il se retourne vers Merlin et lui demande d'expliquer à Léon ce qu'ils font dans ce corridor à cette heure tardive. Le jeune magicien affirme alors avec conviction qu'il est en train d'enseigner la poésie au roi. Arthur n'a d'autres choix que celui de déclarer au chevalier qu'il adore effectivement la poésie. Perplexe, Léon poursuit sa ronde tandis qu'Arthur ronchonne après de son serviteur, l'accusant de le faire passer pour une jeune fille enamourée. Soudain Arthur aperçoit son père au bout du couloir. Le temps qu'il se rapproche, l'esprit a disparu. Le jeune roi confesse à Merlin qu'il ne pensait jamais être amené un jour à chasser son père et Merlin en profite pour lui répéter qu'il est différent d'Uther, qu'il fait ce qu'il pense être juste et que ses actions ont été bénéfiques au Royaume de Camelot. Les deux jeunes hommes se séparent.

Merlin pénètre dans la réserve et commence à l'inspecter. Tout semble normal dans cette pièce poussiéreuse. Un pigeon s'envole soudain d'une étagère et fait sursauter le jeune magicien. Bientôt, les objets commencent à s'animer, les planches tombent sur le sol et Merlin crie le nom d'Arthur pour l'avertir. Le roi ne l'entend pas, il a suivi le corridor et s'est brusquement retrouvé dans le noir quand toutes les torches ne sont éteintes. Sentant une présence, Arthur a d'abord cru que c'était Merlin avant d'apercevoir son père. Bien décidé à en finir, il s'est alors saisi de la corne de Cathbhadh et a emboîté le pas au fantôme.

Une porte entrebâillée qui grince permet à Arthur de retrouver son père. Le fantôme d'Uther l'attend, assis sur son trône, le dévisageant avec froideur. Quand le jeune homme s'approche, la porte se referme brusquement derrière lui et se verrouille. Uther déclare à son fils qu'il n'a aucunement intention de le laisser continuer à détruire le royaume qu'il a bâti. Quand Arthur l'accuse d'avoir voulu tuer Guenièvre, l'esprit du vieux souverain ne nie pas et bien au contraire, il justifie ses actes en affirmant qu'une servante ne peut en aucun cas être reine. L'affrontement verbal entre les deux hommes est très dur, Arthur défend ses choix tandis qu'Uther l'accuse de faiblesse. Quand il comprend que son fils a l'intention de continuer à régner selon ses propres règles et en se démarquant de la voie qu'il avait tracée pour lui, l'esprit de l'ancien souverain de Camelot se met en colère. Il projette avec violence un bouclier dans la direction de son fils. Heurté à la tête, Arthur s'effondre sur le sol, inanimé.

Le fantôme d'Uther s'approche du corps d'Arthur quand la voix de Merlin s'élève du fond de la pièce. Sans marquer le moindre signe de peur, il ordonne à l'esprit de s'éloigner du jeune roi et de retourner dans l'autre monde. Uther le toise avec mépris et lui rétorque qu'il n'est qu'un serviteur. Le jeune magicien lui répond qu'il est bien plus que ça et quand Uther projette un banc sur lui, Merlin arrête l'objet d'un seul regard. L'ancien souverain comprend alors qu'il possède des pouvoirs magiques. Le jeune sorcier peut enfin lui dire ce qu'il a sur le cœur depuis des années : oui il est né avec des pouvoirs, oui la magie a toujours existé à Camelot même sous son règne... Se sentant trahi, Uther laisse exploser sa colère et accuse Merlin d’empoissonner son royaume. En le regardant droit dans les yeux, le jeune homme lui répond qu'il a tort et qu'Arthur est un bien meilleur roi que lui. Le spectre tente alors de l'attaquer mais Merlin le repousse d'un geste de la main. Le fantôme d'Uther est rapidement expulsé de la pièce et disparaît derrière les portes closes.

Le jeune magicien s'aventure à sa recherche, prudemment, arpentant les couloirs avec méfiance. Quand il arrive à l'armurerie plongée dans le noir, il utilise ses pouvoirs pour allumer les torches et commence à inspecter la pièce. Quand Merlin sent une présence, il n'a pas le temps de réagir avant que deux lances ne viennent le clouer sur une porte en se plantant dans les pans de sa veste. Coincé, il voit le fantôme d'Uther s'avancer vers lui, une épée à la main, déclarant qu'il va le tuer. C'est alors qu'arrive Arthur. Comprenant qu'il doit agir vite, le jeune roi approche la corne de Cathbhadh de ses lèvres, ignorant les suppliques de son père. Uther lui dit que tout ce qu'il a fait, c'était pour Camelot et Arthur lui répond que son règne est terminé et que c'est son tour maintenant. Les yeux mouillés de larmes, il souffle dans la corne au moment où son père s'apprête à lui révéler le secret de Merlin. Uther n'a cependant pas le temps d'achever sa phrase, son esprit s'évapore au son de l'instrument. Le jeune magicien adresse un signe de tête de remerciement à Arthur qui acquiesce. Tous deux sont bouleversés par ce qui vient de se passer...

Le lendemain, de retour dans l'armurerie, Merlin aide Arthur à passer son armure. Le jeune roi lui dit que malgré tout le respect et l'admiration qu'il portait à son père, il ne peut le contenter tout en restant honnête avec lui-même. Ils ont certes le même but, protéger Camelot, mais Arthur compte rester fidèle à ses convictions. Quand il affirme que la valeur d'un homme n'est pas lié à son rang, Merlin en profite pour demander si c'est aussi valable pour lui et Arthur est obligé de l'admettre. Les deux jeunes hommes commencent alors à se chamailler, comme toujours...

CastingModifier

Colin Morgan ... Merlin Bradley James  ... Arthur Angel Coulby ... Guenièvre Richard Wilson ... Gaius Tom Hopper ... Perceval Eoin Macken ... Gauvain Adetomiwa Edun ... Elyan Rupert Young ... Léon

Anthony Head ... Uther Valdis  ...  Jane Thorne  Alrick Gordon ... Munro